Douanes et démarches administratives

Voici pour les pays visités, classés par ordre alphabétique, les démarches administratives que nous avons réalisées, les coûts, les contraintes etc.

Barbade :

(été 2016) Il vous en coutera 50 Dollars US, qu’importe la durée sur place et le nombre de personnes. C’est le prix pour un bateau. Nous n’avons pas pu faire la clearance d’entrée à St Charles (au Nord) car fermé à cette saison, uniquement à Bridgetown. Une procédure des temps anciens, au papier carbone à recopier 3 fois les mêmes choses : « Health », « Custom », « Immigration ». La clearance de sortie doit être faite au même endroit. Personnel fort sympathique, mais avec 50 ans de retard par rapport à l’Europe. Aucun ordinateur, procédure lourde et longue. La police s’est révélée être ultra désagréable, mais comme toujours il s’agit de quelques roquets pénibles pour rendre les choses « différentes ». Ils nous on demandé d’accoster au quai des paquebots : sans lamaneurs avec un quai ultra haut… difficile. Bref, côté administratif, la Barbade a été le pire endroit que nous ayons connu en 2016, nous en sommes d’ailleurs partis assez vite. Alors que les plages sont splendides avec une eau cristalline à souhait, et une vie sous marine faible hormis les tortues.

La Dominique :

(été 2016, Portsmouth) Désuet mais sympathique et au final assez simple. Le poste de douane est là :  15°33,798N-061°27’535W. Le coût était de l’ordre de 25€ (euros), pour 2 semaines maximum. A votre arrivée les « Boat Boys » essaient de vous prendre en charge pour vous amener à la douane, et au passage demandent la pièce, alors qu’il est simple d’aller seul à la douane. Passeport en règle et clearance précédente seront demandés, c’est tout. Au même endroit on peut demander pour acheter du carburant en détaxe (voir la page « Les Bons Plans », Carburant), la pompe est au nord de la baie, ils vous indiqueront ou c’est, immanquable ! Un personnel vraiment sympathique. Mais au final il vaut mieux prendre des bidons et aller au ponton des pêcheurs, cela revient quasiment au même (73cts€ le litre de gasoil). Attention, ils utilisent « L’Impérial Gallons » (4,54 litres).

Haïti : 

Fév 2017 : Des autorités viennent pour faire payer (5$US pour le mouillage, 10$US pour le visa par personne). Organisation étrange, cependant tout se passe bien, ils rendent aussi des services comme l’emport des poubelles, pour que les pirogues ne les mettent pas dans la Mangrove. (Fév 2017)

St Vincent et les Grenadines :

Pour le coup on ne fait guère plus simple !! Nous avons fait notre entrée à Port Elisabeth (Bequia). Compter 15€ par personne environs pour le visa. Tout est situé dans le même immeuble, douanes et immigration, seules démarches à effectuer. Que du bonheur. Agréables, simples, visas direct et hop le papier officiel pour circuler dans les Grenadines. Vraiment, c’est bien la première fois que l’on voit un truc aussi simple et facile. Durée de la manip : moins de 15-20 minutes. Ensuite si vous allez dans le parc national des « Tobago Cayes », il vous en coûtera environ 4€ par personne et par nuit par adulte et 1,5€ par enfant de moins de 12 ans et par nuit. La bouée de mouillage est à 12€ environs la nuit. Il est possible de mouiller, dans ce cas le mouillage n’est pas payant. (Juillet 2017). Les prix sont fixes, pas de négociations, les affaires sont claires, un reçu et donné par les « Rangers » qui sont au demeurant de bons conseils pour les point d’intérêts à visiter.

Attention tout de même à « l’over time » qui est paraît-il « violent » (10 fois le prix). Les horaires sont du lundi matin (8 ou 9H à 17H) jusqu’au samedi 13H, au delà, bingo le jackpot…. donc on arrive toujours le lundi à 9H… même si la pioche est plantée le samedi après midi…. ou un vendredi en négligeant d’aller direct aux formalités… Mef tout de même car ils tournent avec les vedettes.

Trinidad et Tobago :

Charlotteville, été 2016. Pour le coup, les démarches sont surprenantes et pas très modernes bien qu’en grand progrès. Surprenant : si vous arrivez en dehors des heures ouvrables (Lu Ve / 8H 17H  -16H le Ve-) il vous en coutera « l’overtime » 350TT (environ 45€), sinon c’est 50TT (environ 7€). Nous n’avons pas tout compris leurs règles entre « Captain », « Crew », Passenger ». Il semblerait que si l’on déclare des « Passengers » on paye plus cher. Nous étions tous « Captain » à bord donc pas de suppléments à payer. Nous avons payé 350TT car nous sommes arrivés un vendredi à 17H, heure de la fermeture. Ils sont ouverts 24H/24 même le WE. Ne cherchez pas à truander sur vos heures d’arrivée, ils savent exactement l’instant précis de votre arrivée, les pêcheurs les aident… Il vaut mieux partir sur de bonnes bases de confiance, cela facilite les relations ultérieures. D’ailleurs, nous avons fait plus tard de la chasse sous marine avec le douanier Mohamed, ultra sympathique. Et ne tardez pas à aller faire la clearance sinon çà grogne fort. Arrivés un vendredi soir, en bon franchouillard nous nous sommes pointés le lundi matin sans se presser : nous avons pris une avoinée, car nous aurions du venir faire la clearance dès notre arrivée. Mais bon, les we ne sont pas fermés chez eux. Et puis il faut les comprendre, les douaniers sont à Charlotteville pour 9 mois, ravitaillés par les corbeaux, c’est vraiment le trou là bas, ils s’ennuient, alors ils tissent des relations avec les plaisanciers, viennent prendre l’apéro etc. Ils sont stricts dans le travail, ensuite c’est détendu. Le visa est valable 90 jours (il faut le demander en arrivant sinon ils mettent 1 mois seulement) et tous les mois une taxe de 50TT est à régler avant la date échéance. Bref, simple malgré tout. Pour les TT les seuls distributeurs de billets (ATM en Anglais) sont à Scarborough, à 1H30 de bus de là, aussi le douanier fait un peu de change à un taux intéressant, il n’exagère pas. Alors pour payer, soit vous lui dites que vous revenez avec des TT, mais bon courage car les bus ne sont pas fréquents, et le douanier vous prête un ticket de bus, soit vous faites du change avec le douanier (solution retenue pour nous).

Vénézuela :

Los Roques (Mars 2017). Los Roques est un parc national. Donc, en plus des procédures d’immigration classique, il faut aller faire les démarches pour pouvoir circuler dans le parc. L’immigration est compliquée, car le sens des démarches n’est pas évident, et ils se contredisent entre eux, et de plus sont géographiquement séparés. Le passage doit être réalisé à la « guardia » (l’armée en gros), l’immigration, la douane, le parc. Le visa coûte 3000 Bolivars par visa. Le taux de change est de 1 euro pour 600 Bolivars au taux officiel, mais à 2200 au taux du marché noir (Pharmacie de Gran Roque au centre du village). C’est la seule taxe officielle que l’on paie. Si l’on veut circuler dans le parc le prix est de 168 000 Bolivars, voilà qui est cher si on paie au taux officiel. Au marché noir cela revient à environ 75€. Nous avons manifesté notre mécontentement car prix trop élevé, aussi nous avons quitté Los Roques, mais on y reviendra (en fait nous n’avions pas beaucoup de temps disponible pour rester à Los Roques).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha - Anti Spam par Robot *