Le Moteur

Le moteur principal est un Perkins 4-236M de 75CV avec 4000H dans la musette….

Moteur réputé robuste fiable. Certes il n’est pas spécialement performant, ce n’est d’ailleurs pas ce qu’on lui demande. C’est d’abord sa fiabilité et son endurance que l’on attend.

Un peu d’entretien, et hop sa monture nous le rend bien. Je veux dire par là qu’il faut bichonner la bête si l’on veut la faire durer.

Si l’entretien n’est pas spécialement compliqué, il doit être réalisé régulièrement : pompe eau de mer, échangeur eau douce / eau de mer, échangeur huile / eau de mer, filtres divers, et lui donner à manger un gas-oil propre. Autant je ne suis pas adepte d’additifs dans les carburants, considérant ce surplus comme purement commercial, cependant j’ai cédé, car des bactéries dans les réservoirs et hop arrêt moteur par fabrication de boues et autres. D’autant qu’à l’étranger le gas-oil livré n’est pas forcément top qualité… remember le rainbow warrior qui recevait du gas-oil pollué aux bactéries afin de le mettre en avarie… ceci est une autre histoire, et bien vieille maintenant, aussi je me limiterai à notre aventure à nous.

Chacun sa religion dans ce domaine, je fais part de mes choix si cela peut faire partager des idées.

Pour ce qui concerne les fatigues de la bête, comme signalé dans la page « Avaries », le démarreur, ainsi que l’échangeur eau douce / eau de mer sont tombés en avarie, il m’a fallu les faire « tomber en marche »…

Pour les amateurs de détails, en ce qui concerne le démarreur, une lamelle du collecteur était brûlée, il ne tournait que jusqu’à cette lamelle là et ne voulait pas continuer. Un amorçage avait lieu et brûlait petit à petit le collecteur. Il faut dire que le courant d’appel de 700 Ampères démontre l’effort demandé à l’engin. De plus, après expertise, une soudure dans le rotor était devenue défaillante dans le collecteur. Donc, pas le choix : changement standard !! Le chéquier a vu rouge, et c’était cela ou plus de moteur…

La réparation du démarreur s’est avérée inutile, voire impossible, sauf à changer le rotor. Trop cher, trop compliqué, sans garantie de résultat. Idée abandonnée.

Le changement d’un démarreur est ultra simple : 3 vis de maintien, les câbles électriques et hop… il faut démystifier ce genre d’interventions.

Quant à l’échangeur ED / EDM : une corrosion rédhibitoire sur une coquille (extrémité du réfrigérant) a rendu inopérant cet échangeur. Là encore, un échangeur neuf nécessite de se poser la question du remplacement d’un moteur, car tout part en farigoule… démarreur et autres… Une solution intermédiaire a été trouvée, ne remplacer que le corps de l’échangeur, et non l’échangeur intégral qui comprend le faisceau de tubes, d’où le prix exorbitant. Je n’ai donc changé que le corps de l’échangeur, car le faisceau était vraiment en bon état.

Conclusion partielle : Rechercher d’où provient cette corrosion et traiter la question. Mais que font ces ingénieurs : l’échangeur a du cuivre, de la fonte d’aluminium, de l’inox, et encore d’autres métaux qui dans un environnement salin ne peut que produire des soucis…

La main d’œuvre qualifiée est nécessaire pour une intervention sur cette pièce maîtresse qu’est l’échangeur, car il y a beaucoup de démontages, ajustements, joints, raccords… Il n’y a rien de bien précis, mais nécessité d’être rigoureux. Pour ce qui me concerne, entre les conseils, documentations et autres, j’ai décidé de réaliser moi-même l’intervention. Un mois de travaux à raison de quelques heures de temps en temps m’a permit d’en venir à bout. Le moteur tourne comme une horloge et sa température est ultra stable à présent.

Quelle sera la prochaine avarie… joint de culasse ? Pompe à injection ? Pas de stress on gérera au mieux, la documentation disponible à bord permettra d’établir le diagnostic et résoudre les soucis. Nous avons dit que nous partions pour l’aventure non ??

A l’heure de ces lignes le moteur affiche 4500H de fonctionnement, les professionnels me disent que bien entretenu il peut m’en offrir 10-12 000H… Rapporté à une voiture cela correspond à environ 700 000Km, pas de quoi être impressionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha - Anti Spam par Robot *