Les bons plans

Nous avons pensé faire profiter les navigateurs des bons plans que nous avons trouvé lors de nos escales. Vous ne nous en voudrez pas, mais nous ne communiquerons pas ici les lieux des spot des « HLM à Langoustes » (Merci Christine pour l’expression !!!) et les nids de poulpes… HLM : Quand elles sont 15 dans le même appartement, le plus dur est de trouver le chef, sauf à en remonter plusieurs à la fois….

Les courses :

En Martinique, au Marin, qui ne connaît pas le « Leader Price » ? Vous faites vos courses en annexe, sans voiture ni autres moyens. Hop, un caddie déversé directement dans l’annexe, et direction le bateau. Ne pas connaître ce lieu est fort dommage car cela complique les courses. Sans compter que les prix et le choix sont au rendez vous. Nous avons connu des plaisanciers Américains qui font délibérément escale au Marin pour faire les courses, puis départ. Nous avons fait de même, et n’hésitons pas à passer au Marin pour cela.

Position géographique du ponton : 14°28′,297N – 060°52′,511W

Bonnes courses

 Screen Shot 01-28-17 at 05.03 PM

Shipchandler : 


Martinique : La zone Artimer du Marin rassemble plusieurs industriels du nautisme, un magasin de bricolage genre « Leroy », un « chinois », électricité, un chantier navale grosses capacités… Bon, ils ne sont pas tous bien, mais qu’importe, si vous avez besoin cela peut dépanner. Vous pouvez voir sur la vignette ci-dessous l’accès par la mangrove avec l’annexe, ce qui permet d’amener directement une voile à réparer sans passer par la route, ou faire réviser une survie ou autres. Bon, un coup de gueule : Le soudeur d’inox « Equinoxe » est très très chers… j’ai refusé les travaux demandés car trop chers. A vous de voir, son travail semble de qualité ordinaire, genre bricolage avisé, manque flagrant de professionnalisme. Et à l’inverse, un gros coup de « plus » pour le voilier « Incidence ». Il sont très professionnels. Ils nous ont donné une vieille voile lorsque nous sommes partis à Haïti faire une opération humanitaire après le cyclone « Matthew » en octobre 2016. Cette voile a été utile à des pêcheurs locaux.

L’accès à la zone Artimer se fait par le bras de mer qui commence ici : 14°28′,072N – 060°52’675W et il suffit de remonter la mangrove sur 400 mètres environ. Impossible à manquer. La zone Artimer est notée sur la carte ci-dessous.

Screen Shot 01-28-17 at 05.03 PM

Internet :

En voyage l’accès à Internet est souvent un peu compliqué. De plus nous en avons besoin. Nous mettons ici les bons trucs que nous avons trouvé. Les cas ordinaires sont les accès Wifi dans les cybercafés, les bars etc. et que je ne cite pas dans ce paragraphe. Seuls les accès Internet que l’on ne découvre pas instantanément sont cités ici, ceux qui présentent un intérêt particulier.

Barbade :  La bibliothèque centrale de Bridgetown offre gratuitement un accès à Internet en Wifi. La qualité est faible, cependant bien pratique. Non disponible le soir et le WE, les salles climatisées sont agréables. Tenue correcte exigée. Position : 13°05′,746N-059°36′,805W

Haïti : Internet en Haïti (île à vache 18°06’N-073°40’W)

La galère pour avoir de l’Internet en Haïti ? Pas tant que ça au final. L’essentiel c’est de parvenir à comprendre l’interlocuteur local qui ne parle que Créole. Depuis le village de Kaykok, Port Morgan (à l’ouest de l’île à vache), il faut se rendre à Madame Bernard (c’est le nom du village) ou aux Cayes, mais nous n’avons pas souhaité nous rendre aux Cayes, sur l’île principale.

Deux opérateurs sont présents sur l’île : Natcom et Digicel. Depuis le mois de septembre 2016, suite au passage du cyclone Matthew, il semblerait que seul Digicel soit réellement opérant.

Nous nous rendons donc à la boutique Digicel au village de Madame Bernard. Elle se situe sur la route qui monte à l’Orphelinat de sœur Flora à environ 200m du marché. De toute façon, tout le monde connaît la boutique Digicel !

Une fois à la boutique, vous demandez une carte SIM (vous ne pourrez obtenir que des micro SIM et non des nano SIM… Fallait pas vous acheter un Iphone 5 ou 6, et toc !-) qui vous coûtera 125 gourdes (2€ environ). A l’issue de quoi vous devrait acheter du crédit. Le vendeur vous demande combien (pour info, nous avons mis 600 gourdes, soit environ 10€) et c’est lui qui vous crédite l’argent sur votre « téléphone ». Digicel vous pique au passage 10% de la mise. Une fois votre compte crédité, vous devez faire ce qu’ils appellent ici « un plan ». C’est-à-dire que vous devez convertir votre crédit en data, en méga bytes (Mo) comme ils disent ici. Pour choisir votre plan, vous regardez vos SMS ; Digicel vous en envoie une belle quantité. Vous n’avez plus qu’à faire votre marché.

Pour info, nous avons acheté 1350 Mégabytes (1350Mo soit 1,3Go) pour 250 gourdes (environ 4€) et nous avons renouvelé « le plan ». Notre « plan » était valable 7 jours.

Attention au téléphone que vous utilisez. Nous avons d’abord mis la carte SIM dans un Wiko pulp 4 … pas moyen que cela fonctionne (problème d’APN ?) puis tout a été bien quand nous avons inséré la carte SIM dans un Samsung S4.

Il ne vous reste plus qu’à faire un partage de connexion avec votre téléphone pour faire profiter vos proches de l’accès à Internet. Le mieux étant toutefois de relier l’ordinateur au téléphone via un câble USB et de bénéficier ainsi du meilleur débit (là encore, tant pis pour les Ipad et Iphone).

Dernière info : si vous n’avez plus de crédit, vous n’êtes pas obligé de retourner à Madame Bernard, vous pourrez recharger à Kaykok.

Bonne connexion !

Nous nous sommes rendu compte que les APN d’Haïti ne sont pas rentrés dans tous les téléphones (Iphone compris…). Aussi nous mettons ici l’APN de Digicel qui nous a servi. Ainsi votre accès à Internet sera facilité.

Les APN :

Nom : Web Digicel / APN : web / Proxy : Non défini / Port : Non défini / Mot de passe : Non défini / Serveur : Non défini / MMSC : Non défini / Proxy MMS : Non défini / Port MMS : Non défini / MCC : 338 / MNC : 050 / Type d’authentification : PAP / Type d’APN : default,supl / Protocole APN : IPv4 / Protocole d’itinérance APN : IPv4 / Activer / désactriver APN : APN activé / Support : Non défini / Type d’opérateur du réseau virtuel mobile : Aucun(e) / Valeur de l’opérateur du réseau virtuel : Non défini

Martinique / Guadeloupe : Depuis mai 2017, Digicel propose un forfait pour 40€/mois qui offre la téléphonie illimitée vers la métropole et pleins d’autres destinations, ainsi que 20Go/mois d’internet pour quasiment tout le bassin Caribéen jusque Panama compris. Du pur bonheur ! Que l’on soit à la Barbade ou ailleurs dans les îles, c’est tout compris, rien à rajouter !! Forfait sans engagement.

Depuis mars 2017, Free, dans son forfait à 20€/mois, offre SMS, MMS, Téléphone illimité vers Europe, US, et beaucoup encore, ainsi que 3Go par mois (débit réduit si dépassement jusqu’au mois suivant, aucun supplément à payer). De quoi réfléchir avant de signer chez les concurrents : Digicel, SFR,… Nous n’avons pas hésité un seul instant. Avant mars 2017 nous avions pris un abonnement SFR. Accès Internet pour 20 ou 30Go à des prix un peu élevés mais corrects. La qualité a été bonne. Nous avons pris un abonnement pour 2 mois (45€/mois – 20Go par mois, téléphonie gratuite et illimitée vers la métropole, etc.), et sincèrement ce fût très bien pour une dépense maîtrisée. Mettez en concurrence les opérateurs car ce créneau commercial évolue très très vite.

Tobago : Charlotteville (été 2016) : la bibliothèque municipale offre un accès Wifi à Internet de qualité satisfaisante (quelques interruptions brèves et un débit correct). Lors de notre passage en sept-oct 2016, ils ont instauré un système payant : 2€ par mois pour un accès illimité. Pas de quoi s’en priver. Il fonctionne 24H/24H, week-end compris en Wifi dehors comme dedans la bibliothèque. En se mettant dans la bibliothèque vous avez en plus une climatisation démesurée, amenez les pulls…. on voit qu’ils sont producteurs de pétrole et ont l’énergie pas chère car la clim est une horreur tant elle est mise forte.

Vénézuela : Los Roques (Mars 2017). Sur la place centrale du village de « Gran Roque », l’accès à Internet est gratuit, en Wifi, illimité, ouvert et de bonne qualité : débit correct et pas de coupures. C’est bien la première fois que l’on trouve une telle situation confortable.

Carburant : Ce domaine stratégique est sensible….

La Dominique : Le prix était (été 2016) de 66cts€ du litre de gasoil, en détaxe, et à 71cts€ au ponton des pêcheurs. Au final, il est plus simple d’aller avec les bidons au ponton des pêcheurs, la différence de prix est si faible que les contraintes liées au déplacement du bateau au ponton spécial détaxe rend la manip sans intérêt. Attention, ils servent en « Impérial Gallons » (4,54litres), donc 1 Gallon = 3€ environ.

Martinique / Guadeloupe : Le prix est celui de Métropole…

St Martin : Prix métropole avec les taxes en moins. Pour comparaison : métropole : gasoil à 1,20€ environ, St Martin : 73cts€… La qualité est là, gasoil très clair, qualité France, aucune inquiétude.

Tobago : A 27cts€ le litre de gasoil, pas de quoi s’en priver. A Charlotteville il suffit d’aller à la pompe en ville avec les bidons et faire les norias vers le bateau. Seul souci : ils ne sont pas approvisionnés tous les jours, aussi le carburant peut manquer car leurs cuves sont petites, si c’est un jeudi… il faudra attendre au mieux mardi, sinon mercredi. L’anticipation est de mise. Le gasoil est de qualité moyenne, j’ai systématiquement traité mes cuves.

Vénézuela : Los Roques (Mars 2017). C’est un peu compliqué : Le Vénézuela est un des plus gros producteur mondial de pétrole. Il fait profiter sa population de tarifs préférentiels. Le touriste est, lui, soumis aux taxes. Le litre de gasoil revient pour le touriste au prix métropole, voir plus. La solution est simple, non sans risques, à vous de voir. Le marché noir alimente une économie parallèle. Le taux officiel de change est de 1 euro pour 600 Bolivars. Le taux de change au marché noir est de 1 euro pour 2200 Bolivars (Pharmacie du village de Gran Roque). Il semblerait que l’on puisse monter le taux de change jusqu’à 4000 Bolivars. Rien que par ce biais il est possible de diviser par 4 environ le prix du carburant. Le gasoil est à 1 Bolivar/litre pour le Vénézuélien, 600 Bolivars/l pour le touriste. Voyez un peu : le Vénézuélien paie  0,16 cts€/l. Le touriste ne peut pas accéder au gasoil à ce prix là, mais au marché noir il est possible de l’obtenir à 27cts€/l. Si vous vous lancez dans l’achat au marché noir, prenez des précautions : manip de nuit, très rapides, sans lumière et avec des bidons et faire en sorte de ne pas attirer l’attention, car les services de surveillance sont omniprésents.

Gaz :

Trinidad Tobago : Pourquoi en France on ne remplit pas les bouteilles de gaz butane ? A Tobago il suffit d’aller à « Crown Point » avec sa bouteille de gaz (qu’importe le modèle) et en 15 minutes ils la remplissent pour un prix dérisoire. 3€ pour une bouteille de 13kg (les grosses) là où en Martinique / Guadeloupe il faut compter 30€ et en métropole 34€ environ.

Position (très proche) de la station de regonflage des bouteilles de gaz : 11°08′,798N – 060°49′,477W. Le poste de remplissage est au sud de l’aéroport. Il faut passer par l’ouest sous la piste d’atterrissage pour y accéder, c’est simple malgré tout.

Screen Shot 01-28-17 at 05.50 PM

 

Moto : 

Saint Martin : La location d’une Harley Davidson est un vrai bonheur !!! Cela permet le tour de l’île en une journée, de passer partout, même dans des petits chemins sympathiques difficiles d’accès en voiture.Seule contrainte : disposer de son permis moto toute cylindrée. Ils louent des 750cm3. La procédure est très simple, le casque est fourni avec. Pour info, nous avons payé 45€ en juin 2017 pour une 750cm3 pour la journée, essence comprise. Vue la conso d’essence de ces engins, autant dire que les frais d’essence sont transparents (de l’ordre de 4 ou 5 litres pour la journée). Une excellente façon de découvrir cette gamme de motos, moi qui était BMW dans le passé, me voilà converti au « Black Angel »… Bravo Harley, vous avez tout compris.

La boutique est située à la sortie de Marigot, sur la grande route menant à Phillipsburg, à l’entrée de la zone néerlandaise. Impossible à manquer, à coté de « ACE », sur la droite en venant de Marigot.

Merci à Laurent et Sylvie qui nous ont donné le tuyau… pas percé celui-là 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha - Anti Spam par Robot *