Où sommes nous ?

Voici les principales navigations réalisées depuis le mois d’avril 2016. Le reste est constitué de « coups d’essuie glace » entre Tobago, La Dominique, St Lucie, La Martinique, etc.

 

 

 

Pour savoir où nous nous situons nous vous proposons deux systèmes : SPOT et AIS.

SPOT : Le système Globalstar (via des satellites à défilement basse altitude) reporte notre position. Merci sœur chérie de nous avoir offert cela. Ça marche du feu de dieu ce truc. Suivez ce lien et en temps réel (ou presque), vous avez notre position.

Le système est très simple : un boîtier à bord de Masim’s envoie aux satellites notre position GPS au site du fabriquant. Dans le lien que je vous mets ci-dessus, vous accédez aux données du site en question. Bons rêves…

Je rajoute ici la carte de couverture du système, car il y a des trous de détection tout de même, la couverture est « presque mondiale ». Alors quand nous serons dans ces zones non couvertes, vous nous verrez y arriver dedans… et en ressortir (enfin…. normalement !!!).

SPOT_Couverture

Avantage : Couverture permanente dans le temps et l’espace, indépendant d’antennes à terre comme pour l’AIS, puisque l’envoi des informations du bateau est réalisé via des satellites.
Inconvénient : La vitesse et le cap du bateau ne sont pas reportés, seule la position / date / heure sont reportés. Maigre inconvénient, vous en conviendrez, car à notre vitesse d’escargot la vitesse n’a que peu d’importance.

 

AIS : Le système AIS, expliqué plus bas, ne nous détecte pas forcément très bien. A Pointe à pitre, Guadeloupe, par exemple, il ne nous détecte pas alors que nous sommes à quai. Dommage.

Des sites Internet donnent notre position AIS. Ils sont plus ou moins réactifs. Certains donnent notre position avant d’autres, et nous n’avons pas trouvé la logique. Alors le mieux et de les essayer, vous pouvez aussi en utiliser d’autres.

Nous vous proposons trois sites Internet :

Marine Traffic : cliquez sur la photo ci-dessous :

Où est charlie...

Ou bien cliquez ici

Vesselfinder : cliquez ici puis rentrez notre numéro MMSI : 227317200

Findship : cliquez ici puis rentrez notre numéro MMSI : 227317200

Comment çà marche ?

Nous avons à bord un AIS (Automatic Information System), qui envoie par radio VHF à des stations à terre, notre identification et position. Ensuite cette position est renvoyée dans Internet, et hop il vous suffit de nous rechercher… Avec le nom du bateau, ou notre numéro (227317200), vous aurez notre position, route, vitesse, avec la limitation que nous devons être en portée des stations radios qui reçoivent l’émission de notre AIS. Ne soyez pas surpris s’il y a des trous de détection et des périodes d’absences, c’est normal. En gros les émetteurs nous détectent jusqu’à 40km des côtes.

Avantage : la vitesse du bateau et son cap sont reportés dans le site.
Inconvénient : il n’y a pas la permanence de l’information, dès que l’on n’est plus en portée des antennes VHF de réception à terre, vous n’avez plus l’information.

 

Bon rêves……

3 réflexions au sujet de « Où sommes nous ? »

  1. Arthur Lano Auteur de l’article

    Une excursion au cœur du territoire iranien

    L’Iran reste une destination parfaite pour des vacances riches en découvertes. La visite de ce pays peut entre autres débuter avec une randonnée au Dasht-e Kavir. Ce désert doit son nom aux marais salés ou kavirs se trouvant dans cette partie du territoire. Il mesure environ 800 km de long et 320 km de large. Il s’étale depuis la chaîne montagneuse de l’Elbourz au nord-ouest jusqu’au Dasht-e Lut au sud-est. Il abrite deux parcs nationaux, à savoir ceux du Kavir et de Tourân. Tous deux sont classés réserves de biosphère par l’UNESCO. En explorant l’un de ces sites, les globe-trotters verront par exemple l’engoulevent du désert, le lézard herbivore et quelques scorpions endémiques des déserts de l’Iran. Mis à part cela, ils pourront observer le guépard asiatique et le zèbre iranien, des espèces en voie d’extinction dans leur habitat naturel.

    Visiter le site archéologique de Persépolis

    Le séjour peut ensuite continuer à Persépolis. Ce site archéologique est un incontournable d’un voyage Iran. Ce trésor historique se situe à 70 km de Chiraz dans la plaine de Marv Dasht, au pied de Kuh-e Rahmat. Il a été classé patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1979. Au cœur de ce domaine, les vacanciers pourront admirer des vestiges témoignant du rôle de ce site dans le patrimoine historique du Proche et du Moyen-Orient. Ce complexe est composé de plusieurs hypostyles qui sont aménagées sur une immense terrasse. Il est notamment possible d’y photographier les fameux palais de Darius et de Xerxès ou le portique Nord de la salle des Cent-Colonnes.

    Explorer la ville de Qom et d’Ispahan

    Le circuit se poursuit à Qom. Cette ville se trouve à plus de 150 km de Téhéran. Elle a été créée peu avant l’arrivée de l’Islam. Elle séduit avec ses fondations religieuses et ses écoles théologiques. Cette cité constitue un haut lieu de pèlerinage chiite depuis le IXe siècle. À quelques kilomètres de Qom, les bourlingueurs ne manqueront pas de visiter Ispahan. Il s’agit de l’ancienne capitale de la Perse seldjoukide aux XIe et XIIe siècles, puis de la dynastie safavide. Elle abrite la célèbre Place Royale ou Place Naqsh-e-Djahân, dont le nom signifie « Image du Monde ». Celle-ci est entourée par des monuments historiques comme la mosquée Royale, la mosquée Sheikh Loftollâh, le palais Ali Qâpu ou « Haute porte », la mosquée du Vendredi et le mausolée Bâbâ Qâsem.

    À la découverte du village de Kandovan

    Pour finir en beauté ce voyage Iran, les touristes pourront entreprendre une excursion à Kandovan. Ce village troglodyte vieux de plus de 3 000 ans est localisé dans la province orientale de l’Azerbaïdjan, près de Tabriz, au nord-ouest du pays. Il est la plupart du temps comparé au village turc d’Uçhisar en Cappadoce. Il était jadis le refuge d’anciens résidents pendant de l’invasion mongole au XIIIe siècle. Les maisons y sont construites à même la roche. Par ailleurs, Kandovan est entouré de sources pures qui viennent de la roche volcanique. Ses eaux minérales sont réputées pour leurs vertus contre les maladies rénales.

    Répondre
  2. MISCHLER

    Un petit bonjour d’un endroit humide et nuageux.
    Super ,j’ai adoré lire votre récit de ce voyage.Ça va vous gérer bien vos déplacements sur terre et sur mer. On pense souvent a vous deux.La végétation pousse difficilement car il fait trop froid Mes graines de courgettes et tomates ont bien poussées et je vais bientôt les repiquer en terre.Les fraisiers sont en fleurs.
    La cheminée fonctionne encore avec de telle température.
    A+
    Philippe

    Répondre
  3. Arthur Lano Auteur de l’article

    Une expérience de voyage unique au Kirghizstan
    Le Kirghizstan est une destination surprenante qui séduira sûrement les globe-trotters en quête de nouvelles aventures en terres inconnues. Ce pays d’Asie centrale est l’adresse par excellence pour passer des jours paisibles en famille. Sa superficie est de 198 500 km² et il est trois fois plus petit que la France. Ces séjours Kirghizstan permettront de découvrir des endroits insolites peu connus du public. L’exploration du territoire commencera à Karakol, dans la région du lac Issyk koul. Cette ville a été édifiée au XVIe siècle. Au début, les russes étaient les premiers à peupler cette communauté, mais plus tard, des nomades et des dounganes sont venus sur place pour y habiter. Les populations locales sont majoritairement des marchands. En effet, de petites étales se dressent un peu partout dans la ville. On y trouve fruits et légumes ainsi que toutes sortes de denrées alimentaires. Le commerce de bétails est également une source de revenue pour l’économie de la région. Par ailleurs, en arrivant à Karakol, les bourlingueurs remarqueront tout de suite la cathédrale russe orthodoxe. Cette dernière est entièrement construite en bois. La mosquée des dounganes et l’ancienne garnison de Prezhevalsk aussi ne passeront pas inaperçues.
    Le paradis des amateurs d’équitation
    La randonnée à cheval est une des meilleures façons de visiter le Kirghizstan. Au dos de leur monture, les aventuriers pourront par exemple entamer leur périple avec les monts Célestes ou Tian Shan. Il s’agit d’un ensemble de sommets se trouvant à une altitude de plus de 6 000 m abritant des hauts plateaux. Les paysages environnants sont largement dominés par d’immenses prairies verdoyantes à perte de vue, surmontés de végétations de steppes. Des forêts et des lacs seront également au rendez-vous durant cette balade en pleine nature. Cette expédition est aussi une occasion de croiser les autochtones de la région qui sont à la recherche de pâturages pour leurs troupeaux. Ils élèvent moutons, chèvres, chevaux et même des yacks. Ces minorités sont constituées de pasteurs et de nomades qui vivent dans des tentes appelées « yourtes ». Les vacanciers auront l’unique opportunité de découvrir leur us et coutume par le biais de cette aventure. Ainsi, ce voyage permet de faire de nouvelles connaissances tout en profitant de moments agréables et uniques en son genre dans une ambiance conviviale.
    Les must-do de cette expédition au Kirghizstan
    Pour terminer en beauté cette visite dans les contrées kirghizes, il ne faut pas oublier de passer par Bichkek. Cette ville est la plus importante du pays et elle compte aux environs de 800 000 habitants. À noter que plus de 80 ethnies sont recensées dans cette petite agglomération du bout du monde. Il s’agit également de l’unique capitale du territoire. Elle est située près de la vallée du Chouisk. Autrefois, les lieux n’étaient qu’une grande forteresse appelée Pichpek, construite en 1827. Quelques années plus tard ce grand édifice fut détruit suite à la guerre contre les forces armées russes de l’époque. Par ailleurs, durant leur escale à Bichkek, les voyageurs pourront visiter les musées de cette localité comme celle dédiée à l’histoire, aux arts plastiques, etc.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha - Anti Spam par Robot *